• 25 septembre 2014

Un communiqué de presse de la FFMPS

La nouvelle organisation des soins primaires ou soins de premier recours sous forme de maisons de santé est une source d’économie pour notre système de soins. Accélérer cette nouvelle organisation permettrait d’économiser 2 milliards d’euros par an tout en améliorant la qualité des services rendus à la population.

De nombreux travaux démontrent cette assertion. En France, ce sont ceux de l’IRDES, Institut de Recherche et de Documentation en Economie de Santé. Cet institut a été missionné par l’assurance maladie pour évaluer l’expérience des nouveaux modes de rémunération alloués aux regroupements de professionnels de santé dans les maisons de santé. Les conclusions sont démonstratives : quand l’assurance maladie alloue une dotation moyenne de 50.000 € à une équipe, l’économie produite au bout d’une année est en moyenne de l‘ordre de 150.000 €, soit trois fois la mise. Ce résultat est connexe avec une amélioration de la qualité des soins produits.

Au Québec, les mêmes résultats sont trouvés dans les Family Medicine Groups (FMGs). Une réduction de 2% des coûts est réalisée en 5 ans pour les patients porteurs de pathologies nécessitant des soins couteux.

Aux Etats-Unis, la démonstration de réduction des coûts a été réalisée pour les patients porteurs de pathologies complexes suivis dans les PCMH, Patient-Centered Medical Home (Flottemesch, 2012).

La raison principale de ces économies vient du travail de coordination des soins réalisé par les équipes bénéficiant de cette dotation. La coordination est mise au service des patients porteurs de pathologies les plus lourdes. Il en résulte une diminution des prescriptions de médicament et de recours aux consultations spécialisées. Economie, gain de temps pour les professionnels, et amélioration de la qualité des soins.

Après une première vague de 150 MSP, ce sont aujourd’hui 310 MSP qui bénéficient d’une dotation appelée « nouveau mode de rémunération ». Cet investissement France entière de 16 millions d’euros devrait assurer à l’assurance maladie une économie annuelle de près de 50 millions d’euros.

L’exercice regroupé ayant la préférence de 80 % des jeunes médecins ce seront, au terme de cette évolution souhaitée, près de 12.000 équipes de soins primaires qui proposeront des soins sur notre territoire national. De quoi économiser près de 2 milliards d’euros chaque année…

Une négociation est en cours entre les syndicats de professionnels de santé et l’assurance maladie pour généraliser ces dotations plus loin que l’expérimentation. De l’investissement décidé sur ces nouvelles organisations des équipes des soins de premier recours ou soins primaires, dépendra une capacité d’économie du système et de stimulation de la qualité des soins.

Pierre DE HAAS – Président FFMPS – 06 07 75 39 50 04 74 39 79 01

dans la presse 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>