Edito de février 2016

  • 7 mars 2016

C’est quoi une « équipe de soins primaires » ?

            Répétons le haut et fort : se considérer comme membre d’une équipe de soins primaires est tout à fait légitime dès lors qu’on adhère au projet de santé de ce collectif organisé et le fait vivre dans la durée. Alors ne bradons pas ce grand progrès, même pour sauver un jeu conventionnel qui semble encore rester bien en deçà des enjeux vitaux de notre système de santé.

            Il y a la définition de la Loi « art L1411-11-1 « : un ensemble de professionnels autour du médecin généraliste … (agissant) sur la base d’un projet de santé … ». Oui, mais est-ce si simple ?
Une équipe de soins primaires c’est un ensemble de professionnels qui portent un projet de santé pour une population, ou qui interagissent simplement sur un territoire ?  On voit rapidement que selon les définitions choisies des analyses peuvent conduire à des applications fort différentes de la loi.
Pour la FémasIF, une équipe de soins primaires comporte les deux aspects ; elle promeut la santé des personnes dont elle a la charge : c’est sa priorité, et elle intervient sur un territoire pour participer, avec d’autres acteurs, à la coordination des parcours de santé en fonction des problèmes et de la complexité des situations (par exemple les problèmes de santé liés à des pathologies neurodégénératives de type maladie d’Alzheimer).
La tentation serait grande de faire croire, pour satisfaire certaines revendications catégorielles, que ce serait la simple participation à une action de coordination qui suffirait à indiquer son appartenance à une équipe de soins primaires. Or une telle conception viderait de son sens la notion même d’ « équipe », car c’est le projet de santé avec toutes ses exigences qui donne sens et cohérence à l’équipe de soins primaires pour conduire dans la durée la coordination des parcours de santé. Le danger est – sous la pression des discussions conventionnelles – de voir décider qu’un acteur qui à un moment donné participe à une coordination de soins devienne de facto un membre d’une équipe de soins primaires, ce qui n’est pas sans risque sur l’évolution des montants des nouveaux modes de rémunérations destinés aux véritables équipes de soins primaires.

   Didier Ménard,                             Jacques Cittée

        Président                                Secrétaire Général

Les enjeux de l’article 64, par Didier Ménard

  • 26 février 2016

L’équipe de soins primaires

La loi de modernisation du système de santé, dans son article 64 définit l’équipe de Soins Primaire :
« Art. L. 1411-11-1.-Une équipe de soins primaires est un ensemble de professionnels de santé constitué autour de médecins généralistes de premier recours, choisissant d’assurer leurs activités de soins de premier recours définis à l’article L. 1411-11 sur la base d’un projet de santé qu’ils élaborent. Elle peut prendre la forme d’un centre de santé ou d’une maison de santé.
« L’équipe de soins primaires contribue à la structuration des parcours de santé. Son projet de santé a pour objet, par une meilleure coordination des acteurs, la prévention, l’amélioration et la protection de l’état de santé de la population, ainsi que la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé. »

L’intitulé est clair, et ne devrait pas porter à une interprétation à géométrie variable. Cependant, comme souvent, il y a une tentation à faire entrer par opportunité, dans cette définition, des formes d’expressions de la pratique du soin, qui ne sont pas des équipes de soins primaires mais qui pourraient en être assimilé. C’est ainsi qu’un médecin et une infirmière qui communiqueraient pour le suivi d’un malade deviendrait de fait une équipe de soins primaires, et pourraient bénéficier d’une rémunération spécifique. Ce qui revient à écrire que ce n’est plus l’équipe de soins primaires qui organisation la coordination du parcours de santé, mais un ersatz de coordination qui définirait l’équipe. Soyons clair, que le médecin et l’infirmière communiquent, nous ne pouvons que nous en réjouir et le défendre en proposant de passer le pas et d’intégrer une véritable équipe de soins primaire, mais utiliser cette article de la loi pour grappiller pour l’exercice solitaire une rémunération supplémentaire au détriment du véritable travail en équipe, certainement pas.

A l’heure où l’organisation territoriale de l’offre de santé tente de se mettre en place, nous avons besoins de simplifier cette organisation. Vouloir redéfinir les missions des uns et des autres, et promouvoir cette nouvelle architecture à base de PTA, CPTS, CT, CTS, CLS ….. c’est prendre le risque de la confusion. Il est urgent de partir des besoins de santé de la population et organiser l’offre de santé au regard de ces besoins et non pas essayer d’adapter les besoins à une organisation descendante, sorte de mille-feuille de structures, qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité. La base de toute organisation territoriale, c’est l’équipe de soins primaires. La tâche est suffisamment ardue pour convaincre les professionnels de la nécessité du travail pluri-professionnel, pour se protéger d’une organisation territoriale qui fera fuir tous les professionnels libéraux de bonne volonté.

PTA = plate-forme territoriale d’appui
CPTS = Communauté territoriale de santé
CT = contrat de santé
CTS= conférence territoriale de santé
CLS = contrat local de santé

 

* 3ème journée régionale des MSP, Paris, 6 février 2016

  • 22 février 2016

Retour sur la journée régionale de la FémasIF du samedi 6 février 2016

La Fédération des maisons et des pôles de santé en Ile-de-France (FémasIF) a organisé, pour la troisième année consécutive, une journée d’échanges pour les équipes en activité au sein d’une maison ou d’un pôle de santé, les équipes en montage et les professionnels de santé intéressés par l’exercice pluriprofessionnel et coordonné en soins primaires.

Plus d’une centaine de professionnels de santé (médecins, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, pharmaciens, pédicures-podologues, etc) se sont retrouvés pour discuter de leurs projets et de leurs pratiques.

La pluri professionnalisé: du protocole à la vraie vie

La journée est centrée sur les échanges entre les équipes, sur leurs pratiques pluri-professionnelles, à travers notamment des ateliers où ce sont des équipes en maison et pôle qui présentent leurs expériences et les discutent avec les participants.

9 ateliers de présentations d’équipes pluriprofessionnelles (médecins généralistes, sage-femmes, IDEL, kiné…). 

Vous trouverez les présentations des différents ateliers via les liens ci-dessous:
  • Atelier 1 - « MSP : de la création à la pluri professionnalité, exemple du protocole lombalgie »: Equipe de la MSP Jean Jaures.
  • Atelier 2  –  Prise en charge pluri professionnelle des personnes âgées en zone déficitaire, réponses du PS: Equipe du PSP Paris 13
  • Atelier 3  – Le travail en équipe : illustration: Equipe de la MSP Belleville Pyrénées
  • Atelier 4  – Avantage d’une activité pluri-professionnelle dans l’exercice quotidien:  Equipe de la MSP Michelet
  • Atelier 5 – Mise en place de protocole : l’auto mesure tensionnelle: Equipe de la MSP de Morangis
  • Atelier 6 – Les staffs hebdomadaires pluri professionnels: Equipe de la MSP de Paray Vieille Poste
  • Atelier 7 – Dynamique territoriale autour d’un projet de santé publique : le diabète: Equipe du Pôle de Santé Goutte d’Or
  • Atelier 8 – La prise en charge de la périnatalité au sein de la MSP: Equipe de la MSP Athis Mons
  • Atelier 9 – Point sur la démarche et les aides – Au début du projet de Maison de santé: Delphine Floury

Cette journée a aussi été l’occasion de faire le point sur l’actualité régionale et nationale des maisons et pôles de santé.

Très bientôt les interventions des plénières seront disponibles.

* Edito de janvier 2016 de la FémasIF

  • 27 novembre 2015

Edito

En 2016, plus que jamais défendons ensemble nos innovations de terrain !Nous vous souhaitons une belle année 2016, pleines de satisfactions et réussites personnelles et professionnelles !

Nous souhaitons également que l’année 2016 soit une année de développement et/ou de consolidation pour toutes nos structures d’exercice, afin de faire collectivement face aux grands enjeux que rencontrent désormais les maisons et pôles de santé pluriprofessionnels.

L’exercice pluriprofessionnel coordonné de soins de proximité ne relève pas d’un seul modèle monolithique mais de multiples co-constructions d’acteurs de terrain motivés et engagés.

En 2016, développons, partageons et défendons ensemble nos innovations de terrain, au service de nos patients et des populations.

Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* Aux candidats aux élections régionales en Ile de France, de la FémasIF

  • 25 novembre 2015

A l’attention des candidats et candidates à l’élection du Conseil Régional d’Ile de France

Madame, Monsieur

    Vous êtes candidat(e) à l’élection au Conseil Régional d’Île-de-France. La FemasiF, fédération régionale des Maisons et Pôles de santé souhaite connaître votre projet concernant le soutien à l’offre de santé ambulatoire en Île-de-France.

 Jusqu’à ce jour, le Conseil Régional a soutenu les projets de Maisons de Santé (comme les projets de Centres de Santé) en participant aux dépenses d’investissement (délibération du conseil régional du 27 septembre 2012, article 31). Cette aide précieuse a contribué à la dynamique de développement de ces structures d’exercice collectif. Actuellement près d’une trentaine de structures existent en Ile de France et plus d’une cinquantaine sont en projet.

Ce modèle d’organisation regroupé et coordonné permet à des professionnels des soins de premiers recours (médecins généralistes, kinésithérapeutes, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, orthophonistes, pédicures-podologues…) de répondre au mieux aux besoins de santé de la population, notamment pour prendre en charge des personnes dont la situation est complexe du fait de leur maladie ou/et de leur situation sociale. C’est aussi une pratique attractive pour les jeunes générations, qui favorise l’installation de nouveaux professionnels et permet de lutter contre la désertification médicale qui s’accentue sur plusieurs territoires franciliens, comme l’a démontré la dernière cartographie de l’Agence Régionale de Santé (mars 2015). Le nombre de zones « déficitaires » et « fragiles » en médecine générale couvre désormais 30% de la population francilienne, contre 13% en 2012.

Une évaluation menée au niveau national par l’Institut de Recherche et Documentation en Économie de la Santé  (IRDES) a confirmé en 2015 la plus-value de ces équipes : les Maisons (et Centres) de Santé permettent de stabiliser l’offre de soins sur un territoire, d’améliorer la qualité des soins pour les populations et de diminuer les dépenses de soins (« Questions d’économie de la Santé » de juin et juillet / août 2015).

    Nous souhaiterions savoir comment vous entendez poursuivre le soutien du Conseil Régional aux équipes à travers les aides à l’investissement et faciliter l’accès des équipes à ces aides. Plus globalement, nous aimerions savoir de quelle façon les questions de l’organisation de l’offre de soins et de l’accès à la santé sont intégrées dans votre programme.

    Recevez Madame, Monsieur, l’expression de ma haute considération

                   Pour le Conseil d’Administration de la FémasIF

Docteur Didier Ménard, président

Nathalie Arthaud (LO),François Asselineau (Union populaire républicaine), Claude Bartolone (PS), Nizarr Bourchada (« Union des démocrates musulmans français »), Emmanuelle Cosse, (EELV), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Laurent Guignon (MEI), Dawari Horsfall (« Liste d’union citoyenne »), Pierre Laurent (FDG),  Valérie Pécresse (LR), Valérie Sachs (« Nous citoyens pour l’île-de-France »), Wallerand de Saint-Just (FN), Sylvain de Smet (Fédération libertaire unitaire ouverte), Aurélien Véron (« Aux urnes citoyens »), Yann Wehrling (MoDem),

* Devenez facilitateur FémasIF

  • 25 novembre 2015

Une formation pour les membres FémasIF

Samedi 16 janvier 2016 à la MAS Paris 13

La Fédération nationale comme la FémasIF sont convaincues que pour faire connaître et comprendre l’exercice en Maison de Santé et donner éventuellement envie à de nouveaux professionnels de se lance, rien ne vaut l’échange direct, les discussions et les retours d’expérience des acteurs qui sont déjà dans cet exercice.

Nous avons déjà formé en Ile de France, une équipe de facilitateurs/trices en 2013 et souhaitons développer cette équipe.

Nous voulons organiser une nouvelle session de formation, pour relancer une équipe de facilitateurs/trices (notamment sur des zones où nous n’en avons pas)

Qui sont-ils?
Ce sont des professionnels de santé (médecin, infirmier, kiné, orthophoniste, sage-femme…) en exercice en maison de santé ou dans un projet déjà avancé.

Les interventions de facilitation:
Ils/elles peuvent intervenir à la demande de collectivités locales, d’équipes de professionnels de santé (…).
Les différentes formes d’intervention des facilitateurs/trices :
-  La participation à des rencontres / débats organisées par des élus avec des professionnels de santé du territoire pour faire connaître ce mode d’exercice, répondre aux questions (et aux inquiétudes!) …
- En direction des équipes de professionnels de santé en montage de projet : des séances de travail (une à trois) pour apporter son témoignage, un conseil, son expertise ou aider sur des points de blocage (dynamique d’équipe, liens avec les acteurs locaux………)

Les inscriptions sont réservées aux membres, idéalement 2 personnes par équipe (en favorisant la pluriprofessionnalité) – Mais nous pourrons aussi ne former qu’un intervenant de l’équipe qui pourra ensuite passer l’information.

Inscription ICI

Le programme  ICI
A votre disposition si vous avez des questions !

*Lettre FémasIF Janvier 2016

  • 9 novembre 2015

Edito

En 2016, plus que jamais défendons ensemble nos innovations de terrain !

Nous vous souhaitons une belle année 2016, pleines de satisfactions et réussites personnelles et professionnelles !

Nous souhaitons également que l’année 2016 soit une année de développement et/ou de consolidation pour toutes nos structures d’exercice, afin de faire collectivement face aux grands enjeux que rencontrent désormais les maisons et pôles de santé pluriprofessionnels.

L’exercice pluriprofessionnel coordonné de soins de proximité ne relève pas d’un seul modèle monolithique mais de multiples co-constructions d’acteurs de terrain motivés et engagés.

En 2016, développons, partageons et défendons ensemble nos innovations de terrain, au service de nos patients et des populations.

Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* 21 novembre: Rencontrez l’équipe d’Athis Mons

  • 20 octobre 2015

Portes ouvertes - Maison de Santé Léonie Chaptal à Athis Mons - samedi 21 novembre – 16h 

La MSP Léonie Chaptal d’Athis Mons a ouvert en avril dernier.
4 professions de santé y travaillent:
  • 3 infirmières 
  • 4 médecins généralistes dont un avec DU mésothérapie antalgique et un futur DU de tabacologie
  • 3 sages-femmes
  • 1 kinésithérapeute (qui recherche d’ailleurs un collaborateur, avis aux personnes intéressées!)
Le logiciel partagé est WEDA (logiciel labellisé Asip Santé).
Le projet de santé de la MSP est centré sur 3 axes travaillés de manière pluriprofessionnelle:
-> santé de la femme et périnatalité: suivi des femmes en dehors et pendant la grossesse, suivi des couples pendant la grossesse et parents-enfants en post-natal, suivi des enfants…
-> prévention des facteurs de risques cardio-vasculaires: hypertension artérielle, dyslipidémie, diabète de type 2, tabac, obésité et sédentarité
-> gériatrie : dépendance et maintien à domicile, fin de vie à domicile

Lire La Suite

*18 novembre: Soirée FémasIF autour de la mise en oeuvre des NMR

  • 7 octobre 2015

Soirée pour les équipes entrant dans les nouveaux modes de rémunération

Mercredi 18 novembre -  Paris 13 – 20h à 22h30 -gratuit sur inscription 

En février dernier est paru le règlement arbitral qui valide le financement des équipes dans la suite de l’expérimentation sur les nouveaux modes de rémunération.
Plus d’infos sur le règlement arbitral  
ICI.
Lire La Suite

* Lettre FémasIF de septembre – édito et sommaire

  • 24 septembre 2015

édito

C’est la rentrée !
Mais il y a une rentrée qui nous intéresse plus particulièrement : celle de Monsieur Christophe Devys, nouveau directeur de l’ARS d’Ile-de-France.
Nous lui souhaitons donc la bienvenue !
Nous savons que sa tâche est difficile. Notre système de distribution des soins est en pleine mutation et tend à se restructurer vers un authentique système de santé, du moins c’est ce que nous, maisons et pôles de santé, voulons réaliser. Nous partageons donc la volonté de faire converger davantage les politiques publiques et nos innovations construites sur le terrain des soins primaires. C’est ambitieux, mais désormais incontournable, compte tenu du contexte socio-économique actuel. La FEMASIF, avec les acteurs de terrain qui la composent et l’animent, travaille chaque jour et à tous les niveaux à cette convergence!
Alors, comme pour toutes les rentrées , il n’y a plus qu’à se mettre au travail, ensemble !

Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite