* Edito et sommaire de la lettre de juin

  • 30 juin 2015

Edito

Nous sommes en période électorale professionnelle.
Le vote aux URPS (union régionale des professionnels de santé ) aura lieu en octobre. Les syndicats représentatifs énoncent leurs programmes. En ce qui concerne les Maisons de Santé les points de vue s’écrivent; Il y a trois camps.
Ceux qui sont contre : Ils expliquent que les MSP conduisent à la privatisation du système de santé libéral, affirmation ne vaut pas explication ! Ce point de vue montre seulement que la lecture idéologique de l’exercice coordonnée conduit à dire des contre-vérités.
Il y a ceux qui sont ambigus, pas contre mais pas vraiment pour!
Et enfin il y a ceux qui sont favorables. Chacun saura reconnaître ses amis de ses ennemis et votera en conséquence.
Mais une chose est certaine le mouvement en expansion des MSP ne laisse pas indifférent. Proposer un nouveau mode d’organisation de l’offre de soins et de santé pour mieux répondre aux besoins de santé de la population perturbe le système libéral actuel. Deux voix se dessinent, celle de l’évolution vers l’exercice collectif offrant au système libéral une nouvelle dimension et de nouvelles missions et l’autre voie du repli défendant un conservatisme destructeur pour le modèle libéral.
Le débat est salutaire, espérons que dans chaque Maison et Pôle de Santé il aura lieu et qu’il permettra de bien expliquer pourquoi nous travaillons en Maison et en Pôle, pourquoi nous pensons que ce mode d’organisation est l’une des solutions qui dessine le système de santé libéral de demain.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* Les nouveaux modes de rémunération en IDF

  • 17 juin 2015

La FémasIf a organisé une soirée autour des nouveaux modes de rémunération (NMR) le 11 jun 2015.

Cette rencontre réunissant une 40aine de professionnels a permis de faire le point sur la mise en oeuvre du Règlement Arbitral en Ile de France. (Plus d’infos sur l’expérimentation à l’origine de cette décision et sur le Règlement Arbitral ICI).

Cette rencontre a été l’occasion d’aborder de nombreux sujets, notamment comment postuler à ces nouveaux modes de rémunération, que financent-ils et comment sont-ils calculés, quels sont les critères pour les obtenir…..

Ci-dessous une synthèse de la présentation fait lors de cette soirée.

Lire La Suite

* Edito et sommaire lettre de mai 15

  • 2 juin 2015

Edito

Règlement arbitral : voici venue l’heure de la vérification

C’est l’heure de la vérification : la politique publique de santé va-t’elle accompagner le changement de l’organisation de l’offre de soins vers un système d’offre de santé pluriprofessionnelle tel qu’il est actuellement conduit dans les MSP ? Le test sera la mise en œuvre du Règlement Arbitral (infos ici).

La question est d’abord posée aux ARS et aux CPAM: vont-elles être aidantes auprès des équipes des MSP et accompagner le changement des pratiques, ou au contraire casser la dynamique? Le risque de l’échec est grand, car le Règlement Arbitral va explorer les capacités que nous avons tous, acteurs des institutions et professionnels de santé à construire ensemble une culture commune de santé publique. C’est de cette capacité à construire une écoute réciproque, à modifier les représentations négatives que nous avons les uns des autres, à savoir construire ensemble les différentes étapes du Règlement Arbitral que dépendent les conditions de la réussite.Cela n’est pas évident ; avons-nous une approche commune pour établir un diagnostic des besoins de santé de la population ? Notre langage est différent, nos outils sont différents, nos contraintes sont différentes, notre histoire est différente.

Ces différences ne doivent pas être un obstacle, au contraire elles doivent servir de leviers. Pour cela il faut, de part et d’autre être humbles. Notre projet commun ne peut être réduit à une question technique, à l’application d’une nouvelle procédure appelée Règlement Arbitral. Il s’agit en effet de participer ensemble à une innovation de santé publique au service des habitants.

Ne soyons pas naïfs: cet appel à faire ensemble pour la mise en oeuvre du Règlement Arbitral ne nous dispensera pas de poursuivre le travail plus politique mené par la FEMASIF et la FFMPS de défense des MSP.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* Financement du fonctionnement des équipes en MSP

  • 2 juin 2015

Soirée sur les nouveaux modes de rémunération des équipes en Maison et Pôle de Santé
jeudi 11 juin- Paris 13 – 20h à 22h30 -gratuit sur inscription

En février dernier est paru le règlement arbitral (Arrêté du 23 février 2015 portant approbation du règlement arbitral applicable aux structures de santé pluri-professionnelles de proximité) qui valide le financement des équipes dans la suite de l’expérimentation sur les nouveaux modes de rémunération.
Plus d’infos sur le règlement arbitral  ICI

En Ile de France, un appel à candidatures vient d’être ouvert
Pour les équipes qui voudraient se lancer immédiatement, les délais pour candidater sont très courts avec 2 fenêtres de dépôt: avant le 20 juin ou le 31 août!
Le  dossier de candidature - voir aussi sur le site ARS
Lire La Suite

* Soirée FémasIF autour du nouveau cahier des charges ARS

  • 27 avril 2015

Pour les équipes en projet de MSP en Ile de France

L’ARS Ile de France vient de sortir en avril un cahier des charges qui précise les modalités d’accompagnement des équipes de professionnels de santé qui souhaitent se lancer dans des projets de maisons/pôles de santé.

cahier_des_charges_maisons_de_sante_pluri_ars_idf_2015

La grande nouveauté de ce cahier des charges est de proposer une aide financière sur le démarrage du projet (en plus de l’aide sur la partie « faisabilité« ) Lire La Suite

* Edito et sommaire de la lettre d’avril

  • 16 avril 2015

Edito

Travail en équipe, en maisons ou en pôles de santé : se rassembler pour mieux travailler ensemble

A l’heure des grands regroupements et autres fusions dans le secteur marchand et le secteur publique, mus par des préoccupations essentiellement financières, le travail artisanal de proximité apparaît comme d’un autre temps face à ces grandes bureaucraties et technocraties publiques ou
privées. Or en matière de soins, la responsabilité individuelle et l’engagement personnel restent les meilleurs garants de la bientraitance des personnes, en particulier lorsque ce «prendre soin» s’inscrit dans le long cours, comme c’est le cas en médecine de proximité.Le travail en équipe dans le secteur ambulatoire permet à chaque professionnel de garder son statut de travailleur indépendant et ses responsabilités, tout en développant des formes de coopération qui permettent d’améliorer, par un travail collectif, son efficacité individuelle auprès des personnes et des populations locales en termes de soins et de prévention. Les identités et l’autonomie professionnelles sont préservées, mêmes si les pratiques sont amenées à évoluer par un travail interprofessionnel et un développement professionnel continus.

La mise en application du règlement arbitral qui vient d’être publié doit respecter la diversité des innovations professionnelles de terrain concernant ce «mieux travailler ensemble». Ce qui compte c’est la constitution et le maintien d’équipes pluriprofessionnelles de proximité, effectives sur les territoires. Le financement de ces équipes de soins de premiers recours doit donc tenir compte de la réalité de ces équipes sur le terrain, quelles que soient les formes de regroupement en maisons ou en pôles de santé, formes qui dépendent amplement des réalités locales et des choix des professionnels qui décident librement de se rassembler pour mieux travailler ensemble.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

 

Sommaire

Lire La Suite

*Edito et sommaire de la lettre de mars 15

  • 18 mars 2015

Edito

Le 11 mars 2015

Nous y sommes ! Le règlement arbitral définissant le cadre de développement des nouveaux modes de rémunération a été publié au JO le 27 février.
C’est une bonne nouvelle !
Nous nous sommes assez mobilisés pour l’existence des NMR pour écrire ici notre satisfaction. C’est un tournant décisif pour l’avenir des MSP.
Mais, sur la route après un tournant, il y a en a d’autres qu’il va falloir apprendre à négocier :
Un cadre institutionnel est toujours rigide car il se veut rassurant pour le financeur. Comment alors l’assouplir pour que cette rigidité n’effraye pas les équipes ? Comment, tout en rentrant dans le cadre défini, peut-on trouver l’espace pour porter notre projet construit sur les besoins locaux alors que le règlement arbitral impose les mêmes références pour tous ? Comment concilier rigueur et souplesse ?
Comment décliner les NMR pour les pôles de santé ?  ….Pour poursuivre son travail d’accompagnement la FemasIF en partenariat avec la Fédération Nationale renforce son dispositif de facilitation pour aider les équipes anciennes et nouvelles qui le souhaitent, à s’inscrire dans ce cadre tout en poursuivant leur projet de santé. En même temps nous entendons bien participer aux comités de pilotages nationaux et régionaux pour faire valoir le point de vue des équipes des MSP.

Les craintes que peut susciter le formalisme de ce règlement arbitral ne doivent pas nous faire oublier que c’est une avancée considérable que l’extension des NMR; à nous maintenant de nous en emparer pour faire vivre nos projets de santé.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

*Edito et lettre FémasIF de février 2015

  • 28 février 2015

Edito du 13 février 2015

L’observatoire des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) de la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) du ministère de la santé annonce 594 MSP fin 2014 sur le territorial national, : ceci est une bonne nouvelle.

Les rencontres des équipes et porteurs de projets exerçant en maisons et pôles de santé en Ile de France qui se sont tenues à Paris le 7 février confirment la cette dynamique de développement.
La politique de santé qui accompagne les équipes est réelle. Toutefois nous abordons un virage dangereux, le règlement arbitral qui fixera la règle du « jeu » des nouveaux modes de rémunérations doit impulser un nouvel élan et pas seulement se contenter de soutenir l’existant encore fragile.

  La loi de Santé en préparation doit aussi être claire dans le choix politique de favoriser l’exercice coordonné et regroupé. Nous sommes prêts à la FemasIF à jouer notre partition. Mais nous ne pouvons pas imaginer que cette partition nous fasse jouer une musique des temps passés.
Les mois de février et mars seront des mois importants pour le mouvement des MSP. Il faudra être vigilant sur les annonces. Nous nous retrouverons aux journées nationales de la FFMPS les 20 et 21 mars à  a Rochelle pour faire le bilan des dernières mesures prises par le gouvernement et l’Assurance Maladie. Cela sera aussi l’occasion, nous l’espérons, de  souhaiter la bienvenue à de nombreuses nouvelles équipes et porteurs de projet de MSP.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* Succès de la 2ème journée d’échanges des équipes en maisons et pôles de santé

  • 12 février 2015

Cette seconde journée qui s’est tenue le 7 février à la faculté de médecine de Bichat était organisée par la FémasIF.

Elle a réuni plus d’une centaine de participants, essentiellement des professionnels de santé en activité en maison et en pôle de santé, en projet de maison ou de pôle de santé, intéressés par l’exercice pluriprofessionnel et coordonné.

Les intervenants des plénières comme les échanges lors des huit ateliers ont été très appréciés par les participants comme en témoignent les fiches d’évaluation.

Nous vous transmettrons rapidement une synthèse de cette journée. Les retours des participants témoignent de l’importance d’organiser régulièrement ces temps de rencontre entre les professionnels.

Quelques  photos de cette journée. Lire La Suite

*Edito et lettre FémasIF de janvier 2015

  • 2 février 2015

Edito du 16 janvier 2015

Nous ne pouvons pas dire qu’actuellement la vie est un long fleuve tranquille. En tant que professionnels comme en tant que citoyens, pour nous tous, les temps sont difficiles.
Notre vie de citoyen nourrit notre vie de professionnel et réciproquement. Nous savons aussi que dans la façon dont nous dispensons nos soins, nous apportons à nos patients des réponses différentes. Si nous traitons une maladie nous tendons plus vers la technicité, si nous accompagnons une personne malade, au-delà de cette technicité, nous prenons plus soin de la dimension relationnelle et humaine.
Notre société va mal, elle vient d’être meurtrie par la violence absurde. Nous nous trouvons en première ligne pour aider à vivre ce traumatisme collectif, pour apporter du réconfort, de la compréhension. Nous sommes donc, en tant que soignants, des thérapeutes humains aux côtés de nos concitoyens. Alors mesurons la chance et l’aide qu’apporte l’exercice ensemble au sein de nos structures d’exercice collectif. Il est bon dans ces moments-là de ne pas être seuls. Se tenir la main pour être debout et assumer le travail quotidien, c’est aussi cela une Maison de Santé.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite