* Assemblée générale ordinaire de la FémasIF 2017

  • 31 mai 2017

 La FémasIF vous invite à participer à

son Assemblée Générale Ordinaire

Vous êtes un professionnel en Pôle ou Maison de santé pluri professionnelle, ou vous avez un projet, ou êtes simplement intéressé par ce sujet, venez nous rejoindre.

Jeudi 15 juin 2017 à 20h

25 rue Polonceau, 75018 Paris

Plan ICI

Nous vous invitons à  participer aux échanges autour des évolutions et transformations de l’organisation de l’offre de soins vers une offre coordonnée en équipe de soins primaires dans le cadre les MSP, qu’elles soient dans ou hors les murs.
Les pratiques évoluent, des équipes pluri professionnelles ambulatoires se créent et délivrent au quotidien des soins coordonnés. Les enjeux en Ile de France sont nombreux et il est important de poursuivre la transformation de notre système et développer nos projets et activités.
Venez nombreux!

L’odre du jour sera le suivant:

1.Rapport moral 2016–  présentation et vote
2. Bilan financier 2016 – présentation et vote
3. Rapport d’activités 2016 – présentation et vote
4.Conseil d’Administration – présentation des candidatures et vote
5. Discussions sur les évolutions et perspectives nationales et régionales des Maisons et Pôles de Santé

Vous trouverez ICI le formulaire d’inscription

 

* Soirée thématique: l’Accord Conventionnel Interprofessionnel

  • 9 mai 2017

Le 20 avril 2017  l’Accord Conventionnel Interprofessionnel avec l’assurance maladie a été signé.
Après l’expérimentation des nouveaux modes de rémunération et deux années de règlement arbitral, cet accord conventionnel permet la reconnaissance du travail des équipes des Maisons de Santé pluri-professionnelles.
Parmi les évolutions, la fonction de coordinateur de Maison de Santé va pouvoir être renforcée, de même que l’utilisation de systèmes d’information partagés entre les professionnels ou que la participation des usagers.
Cet outil devrait contribuer au développement et à l’amélioration des soins primaires au bénéfice des patients.
Aux membres de la FémasIF, prioritairement:
Nous vous invitons à venir en parler
le 30 mai 2017
à 20h
au 25 rue Polonceau, 75018 Paris (Plan ICI)
Vous trouverez le formulaire d’inscription ICI à cette soirée.

* Les plateformes territoriales d’appui et les communautés professionnelles territoriales de santé

  • 28 mars 2017

Les Plateformes Territoriales d’Appui (PTA) et Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) sont deux dispositifs issus de la Loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016. La récente instruction de la DGOS du 2 décembre 2016 permet de préciser davantage leurs objets et modalités de mise en œuvre.

DGOS directive ESP CPTS

  • La création des CPTS émane des professionnels de santé et en particulier des professionnels de santé de ville souhaitant porter des projets pour améliorer l’offre de soins et la prise en charge d’une population. A la différence des Equipes de Soins Primaires (ESP), il s’agit d’une approche populationnelle c’est-à-dire que la réponse apportée s’inscrit dans une dimension qui peut amener les professionnels à sortir du cadre de leur exercice et de leur patientèle habituelle. Les CPTS ont vocation à associer les acteurs du second recours, du sanitaire, du social et du médico-social désireux de s’organiser pour travailler ensemble au sein d’un territoire donné. Le projet de CPTS donne lieu à la formalisation d’un projet de santé élaboré par les acteurs. Celui-ci est transmis à l’ARS dans le but d’une contractualisation.

Vous trouverez plus d’information dans les documents ci-dessous:

ESP CPTS PTA Esprit de la loi – Michel VARROUD-VIAL

  • Les PTA sont des dispositifs d’appui aux professionnels de santé constitués et financés par l’ARS pour prendre en charge des cas de patients en situations complexes, sans distinction d’âge, ni de pathologie.

L’action des PTA doit viser au déploiement du retour à domicile et son maintien. Ainsi, trois types de missions leurs sont attribuées  :

– Information et orientation des professionnels de santé vers les ressources de leur territoire, qu’elles soient sanitaires, sociales ou médico-sociales ;

 – Appui à l’organisation des parcours complexes ;

– Soutien aux pratiques et aux initiatives professionnelles (ex : pilotage et suivi des projets portés par les ESP, CPTS).

Vous trouverez quelques éléments d’information dans les documents ci-dessous:

Vers une organisation territoriale des soins primaires  PTA Pole de santé Paris 13

Base de travail PTA 13 et 14

Projet PTA 2016-2018 Val de Marne Ouest

PTA ODYSSEE 2016

 

 

* Les présentations de la 4ème journée régionale de la FémasIF 2017

  • 10 mars 2017

La FémasIF vous propose ci-dessous les différentes interventions que vous avez pu voir et écouter lors de notre journée régionale du 25 février dernier.

Les supports des ateliers sont  téléchargeables ci-dessous:

Présentation plénière: J Mousques_G. chevillard

Atelier 1: le montage du projet 

Ateliers 3: les CPTS Vers une organisation territoriale des soins primaires -Paris 13

Atelier 4: Système d’Information 

Présentation plénière  Didier Ménard

Atelier 5 Présentation MSP Les Allees PCSP

Atelier 6 Présentation protocole ASALEE MSP de Morangis

Atelier 6 Journée FEMASIF 2017 Psychologue Pole de santé GO

Atelier 8 Les inégalités sociales de santé, G. Ibanez

* Edito de février 2017

  • 10 mars 2017

Le règlement arbitral et après ?
 

Malgré l’heure un peu tardive, le Conseil d’Administration de la FEMASIF n’oublie pas de souhaiter à chacune et chacun d’entre vous, à chaque équipe, ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année dont les incertitudes constituent autant d’incitations à l’action collective et solidaire.
Réglementairement, l’ouverture des négociations devrait intervenir avant fin février 2017 afin de redéfinir un nouvel accord concernant les nouveaux modes de rémunération aux « équipes de soins primaires » tels qu’ils ont été initialement définis dans le règlement arbitral du 23 février 2015 portant sur les « Structures pluri-professionnelles de proximité ».
La FEMASIF a transmis à nos responsables de la fédération nationale les améliorations qu’elle estimait nécessaires à partir des retours des équipes de terrain qui ont sollicité cette rémunération. Ces demandes d’amélioration sont, pour la majorité, concordantes avec celles que les autres régions ont indiqué et seront donc défendues au niveau national par la FNMPS.
Nous restons donc confiants sur la pérennisation de cet axe essentiel de financement et la simplification administrative des dossiers et des procédures.
Essentiel, car le financement des structures pluriprofessionnelles de soins primaires, malgré son caractère encore quantitativement marginal comparé à la masse des recettes générées annuellement par les professionnels via leurs activités individuelles de soin, est une « marge » cependant nécessaire à la conduite et au maintien du changement qui s’opère dans notre système de soins ambulatoires.
Et comme souvent, c’est à la marge que naissent et s’opèrent les (r)évolutions dans les systèmes. Lorsqu’elles finissent par en atteindre le cœur et en modifier la nature et le fonctionnement.

                                                

   Didier Ménard,                             Jacques Cittée

        Président                                Secrétaire Général

* Les Journées FFMPS les 17 et 18 mars à Lyon

  • 30 novembre 2016
Prochaines Journées de la FFMPS les 17 et 18 mars 2017 à Lyon
Le programme des Journées et quasi bouclé avec 50 ateliers et en tribune d’ouverture la participation de la HAS, de représentants d’usagers et d’économistes.
Une journée de programmes de formation pluri professionnelle le jeudi précèdera les journées proprement dites
Le programme et les inscriptions sont disponibles en ligne sur le site.

 

* Edito de Novembre

  • 30 novembre 2016

Fédérer les Acteurs des Soins Premiers

Soins extra-hospitaliers, soins ambulatoires, soins de proximité, soins de premiers recours, soins de première ligne, soins primaires, …
Autant de dénominations qui probablement se substituent ou se recoupent dans l’esprit des acteurs qui les utilisent. Mais ce foisonnement terminologique (et aussi sémantique) exprime probablement la difficulté d’appréhension de la notion de « soins primaires » dans le contexte français. Le concept de «soins primaires de santé» (primary health care) est promu activement par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis sa déclaration fondatrice dite de Alma-Ata en 1978 en faveur du développement des «soins primaires de santé». Il fait l’objet de réflexions, d’analyses régulières et conditionne les politiques de santé dans de nombreux pays, notamment en Europe. Il mérite, toutefois, d’être interrogé à la lumière de la situation française. Il s’inscrit, en effet, dans une conception systémique des structures et moyens sanitaires présents sur un territoire donné comme un ensemble cohérent et coordonné, avec la distinction explicite de deux fonctions essentielles et complémentaires: une fonction de «soins premiers» (primary care) et une fonction de «soins seconds» (secondary care). Dans une approche «soins premiers» l’organisation des acteurs est centrée autour de la «santé» et non de la «maladie», ce qui implique une démarche, globale et fondamentalement préventive, développée auprès des populations dans la globalité de leurs besoins sanitaires.

Très prochainement sera annoncée la création d’une Fédération des Soins Primaires. Se retrouveront au sein de ce nouveau collectif des associations et des organisations professionnelles partageant le même souci de mieux répondre aux besoins de santé des populations. Ils s’allieront pour promouvoir l’exercice pluri professionnel, clé de voûte de cette démarche fédérative. Cela sera – nous l’espérons – la poursuite logique d’une transformation de l’organisation de notre système de soins vers un système de santé plus cohérent. Car dans le monde de la santé, les changements politiques et institutionnels, pour réussir vraiment, doivent s’articuler avec les changements professionnels et, vice-versa …

La réorganisation pluri professionnelle de l’offre sanitaire dans le secteur ambulatoire constitue assurément l’avenir. Mais cet avenir ne sera pas simple à construire ! Car il s’agit d’abandonner tout ce qui nous conduit au repli sur soi, à la méfiance de l’autre, à la concurrence stérile. Cette Fédération des Soins Primaires devrait donc rapidement ouvrir plusieurs chantiers. Le plus difficile d’entre eux sera sans doute de changer les cultures et mentalités professionnelles, afin que cette mutation des Soins Premiers devienne vraiment une réalité dans notre pays, durable et bénéfique pour tous.

Didier Ménard,                             Jacques Cittée

        Président                                Secrétaire Général

* Le cahier des charges des MSP actualisé en Ile de France

  • 26 octobre 2016
Le nouveau cahier des charges des MSP de l’ARS d’Ile de France

La nouvelle version du cahier des charges des MSP est paru en juillet 2016.
Peu de changement si ce n’est:
– Les conditions de financement du matériel collectif dans le cadre d’une aide au démarrage qui sont précisées.
et
– Les projets situés en quartiers prioritaires de la politique de la ville sont désormais éligibles (comme les zones fragiles et déficitaires) à une subvention maximal de 100.000€.

* Edito de septembre 2016

  • 25 octobre 2016

Que représentent aujourd’hui les MSP ?

Nous sommes rentrés dans une période particulière de la vie publique et politique française : les campagnes électorales pour l’accession à la présidence de la République.

Le monde de la santé s’interroge sur la place qu’occuperont les politiques de santé proposées par chacun des candidats. Il est à craindre, qu’une fois de plus, cette thématique soit probablement secondaire, voire marginale …

Une question nous concerne particulièrement : quelle place occuperont les MSP dans toutes les promesses électorales ? Il est fort à parier que tous en parlerons à l’occasion, chacun donnant sa propre perception. Nous savons que cette question est transversale, ce qui apparaît « naturel » pour les tenants d’une approche pluri-professionnelle en soins primaires. Pour certains les MSP seront perçues comme le pivot d’une nouvelle organisation territoriale de l’offre ambulatoire de santé. Pour d’autres les MSP pourront être le lieu de transformation de l’exercice libéral. Pour d’autres encore une solution à l’avancée de la « désertification médicale »…

Et pour nous ?

Les MSP représentent une nouvelle modalité d’organisation de l’offre ambulatoire de soins pour mieux répondre aux besoins de santé de la population : c’est déjà en soi tout un programme !

A la FémasIF, nous poursuivrons ensemble nos activités de « recherche-action » et de soutien aux équipes. Nous continuerons à innover et à donner à voir, à ceux qui le veulent bien, ces transformations en cours – à la fois locales et globales – de notre système de santé. Et celles-ci méritent assurément l’attention et le soutien de nos décideurs politiques, et ce au plus haut niveau.

Didier Ménard,                             Jacques Cittée

        Président                                Secrétaire Général