* Discours de P De HAAS à la Ministre de la Santé

  • 7 avril 2015

Ouverture des Journées 2015 de la FFMPS – La Rochelle

Discours du Président de la FFMPS

Capture17Capture6
Madame la Ministre,
Monsieur le Maire,
Mesdames les vice-présidentes du Conseil Régional,
Madame la Sénatrice,
Monsieur le Directeur de l’ARS,
Cher collègues,

Nous avions remarqué, Madame La Ministre que vous aviez un faible pour les maisons de santé. Une visite de MSP quasiment chaque mois… Votre venue aujourd’hui nous honore, et nous la percevons comme une reconnaissance des efforts produits par notre jeune fédération.
Vous avez eu droit ce dimanche à un temps de revendication des professionnels de santé. Ils ont été nombreux à arpenter le pavé parisien pour dire leur mécontentement ou clamer leurs inquiétudes. Aujourd’hui, à La Rochelle, vous avez devant vous plus de 500 professionnels de santé qui se situent dans le temps de la réflexion et de la construction. Chaque temps a son importance, et nous ferons notre part de travail dans le respect de chacun.
Il y a un an, en mars 2014, 436 maisons et pôles de santé étaient en fonctionnement. Mars 2015, un an plus tard, ce sont 620 maisons et pôles de santé qui sont enregistrées par les ARS. Une inflation de 40% en un an, cela donne du sens au phénomène. Avec humilité, car nous ne sommes pas des idéologues et n’avons jamais supposé avoir trouvé le modèle unique. Ce qui est sûr, pour l’instant, ça marche… Pour les professionnels, mais surtout pour la satisfaction des patients.
Avec notre fédération, nous avons bien avancé sur 3 dossiers essentiels pour l’avenir des soins primaires au service de la qualité des soins et des services rendus aux patients.

Lire La Suite

*Edito et sommaire de la lettre de mars 15

  • 18 mars 2015

Edito

Le 11 mars 2015

Nous y sommes ! Le règlement arbitral définissant le cadre de développement des nouveaux modes de rémunération a été publié au JO le 27 février.
C’est une bonne nouvelle !
Nous nous sommes assez mobilisés pour l’existence des NMR pour écrire ici notre satisfaction. C’est un tournant décisif pour l’avenir des MSP.
Mais, sur la route après un tournant, il y a en a d’autres qu’il va falloir apprendre à négocier :
Un cadre institutionnel est toujours rigide car il se veut rassurant pour le financeur. Comment alors l’assouplir pour que cette rigidité n’effraye pas les équipes ? Comment, tout en rentrant dans le cadre défini, peut-on trouver l’espace pour porter notre projet construit sur les besoins locaux alors que le règlement arbitral impose les mêmes références pour tous ? Comment concilier rigueur et souplesse ?
Comment décliner les NMR pour les pôles de santé ?  ….Pour poursuivre son travail d’accompagnement la FemasIF en partenariat avec la Fédération Nationale renforce son dispositif de facilitation pour aider les équipes anciennes et nouvelles qui le souhaitent, à s’inscrire dans ce cadre tout en poursuivant leur projet de santé. En même temps nous entendons bien participer aux comités de pilotages nationaux et régionaux pour faire valoir le point de vue des équipes des MSP.

Les craintes que peut susciter le formalisme de ce règlement arbitral ne doivent pas nous faire oublier que c’est une avancée considérable que l’extension des NMR; à nous maintenant de nous en emparer pour faire vivre nos projets de santé.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

*Rémunération des équipes, on y est!

  • 2 mars 2015

Règlement arbitral, le décret est paru

Marisol Touraine l’avait annoncé mi-février lors de sa visite de l’équipe de la Maison de Santé de Magny en Véxin : la généralisation de la rémunération des équipes au sein des maisons, pôles et des centres de santé est actée.

Le décret approuvant le règlement arbitral est paru vendredi dernier, 27 février, au Journal Officiel (arrêté du 23 février 2015 portant approbation du règlement arbitral applicable aux structures de santé pluri-professionnelles de proximité). ICI

 Petit rappel

Lire La Suite

*Edito et lettre FémasIF de février 2015

  • 28 février 2015

Edito du 13 février 2015

L’observatoire des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) de la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) du ministère de la santé annonce 594 MSP fin 2014 sur le territorial national, : ceci est une bonne nouvelle.

Les rencontres des équipes et porteurs de projets exerçant en maisons et pôles de santé en Ile de France qui se sont tenues à Paris le 7 février confirment la cette dynamique de développement.
La politique de santé qui accompagne les équipes est réelle. Toutefois nous abordons un virage dangereux, le règlement arbitral qui fixera la règle du « jeu » des nouveaux modes de rémunérations doit impulser un nouvel élan et pas seulement se contenter de soutenir l’existant encore fragile.

  La loi de Santé en préparation doit aussi être claire dans le choix politique de favoriser l’exercice coordonné et regroupé. Nous sommes prêts à la FemasIF à jouer notre partition. Mais nous ne pouvons pas imaginer que cette partition nous fasse jouer une musique des temps passés.
Les mois de février et mars seront des mois importants pour le mouvement des MSP. Il faudra être vigilant sur les annonces. Nous nous retrouverons aux journées nationales de la FFMPS les 20 et 21 mars à  a Rochelle pour faire le bilan des dernières mesures prises par le gouvernement et l’Assurance Maladie. Cela sera aussi l’occasion, nous l’espérons, de  souhaiter la bienvenue à de nombreuses nouvelles équipes et porteurs de projet de MSP.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

*Communiqué de la FFMPS- nouveaux modes de rémunération

  • 20 février 2015

20 février 2015

 

Communiqué de la FFMPS Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé– Nouveaux modes de rémunération (NMR)

La FFMPS se déclare très satisfaite des annonces de Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes.
La Ministre a annoncé ce jour, lors de sa visite de la MSP de Magny en Vexin, sa signature très prochaine du règlement arbitral proposé par Monsieur Bertrand FRAGONARD, arbitre conventionnel. 
Cette signature et promulgation du règlement arbitral vont permettre la prorogation et généralisation des rémunérations d’équipes en maisons, pôles et centres de santé pour les professionnels en exercice coordonné au service de leur patientèle.  
La FFMPS est très satisfaite pour plusieurs raisons.

Lire La Suite

* Succès de la 2ème journée d’échanges des équipes en maisons et pôles de santé

  • 12 février 2015

Cette seconde journée qui s’est tenue le 7 février à la faculté de médecine de Bichat était organisée par la FémasIF.

Elle a réuni plus d’une centaine de participants, essentiellement des professionnels de santé en activité en maison et en pôle de santé, en projet de maison ou de pôle de santé, intéressés par l’exercice pluriprofessionnel et coordonné.

Les intervenants des plénières comme les échanges lors des huit ateliers ont été très appréciés par les participants comme en témoignent les fiches d’évaluation.

Nous vous transmettrons rapidement une synthèse de cette journée. Les retours des participants témoignent de l’importance d’organiser régulièrement ces temps de rencontre entre les professionnels.

Quelques  photos de cette journée. Lire La Suite

*Edito et lettre FémasIF de janvier 2015

  • 2 février 2015

Edito du 16 janvier 2015

Nous ne pouvons pas dire qu’actuellement la vie est un long fleuve tranquille. En tant que professionnels comme en tant que citoyens, pour nous tous, les temps sont difficiles.
Notre vie de citoyen nourrit notre vie de professionnel et réciproquement. Nous savons aussi que dans la façon dont nous dispensons nos soins, nous apportons à nos patients des réponses différentes. Si nous traitons une maladie nous tendons plus vers la technicité, si nous accompagnons une personne malade, au-delà de cette technicité, nous prenons plus soin de la dimension relationnelle et humaine.
Notre société va mal, elle vient d’être meurtrie par la violence absurde. Nous nous trouvons en première ligne pour aider à vivre ce traumatisme collectif, pour apporter du réconfort, de la compréhension. Nous sommes donc, en tant que soignants, des thérapeutes humains aux côtés de nos concitoyens. Alors mesurons la chance et l’aide qu’apporte l’exercice ensemble au sein de nos structures d’exercice collectif. Il est bon dans ces moments-là de ne pas être seuls. Se tenir la main pour être debout et assumer le travail quotidien, c’est aussi cela une Maison de Santé.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* Note de positionnement de la FémasIF – janvier 2015

  • 30 janvier 2015

Les équipes des maisons et pôles de santé franciliens dans les soins primaires

 Note de positionnement de la FémasIF – janvier 2015 

Téléchargez la note de positionnement ICI

 Une maison ou un pôle de santé regroupe des professionnels de santé, dans un lieu physique pour la maison de santé, autour d’un projet commun pour la population qui les consulte. Ces professionnels assurent des activités de soins de premier recours sans hébergement.

 La FémasIF représente en Ile-de-France la Fédération Française des maisons et des pôles de santé (FFMPS). Créée en 2010, l’association est dirigée par des professionnels de santé impliqués dans des projets ou en activité dans des maisons ou pôle de santé d’Ile-de-France. La Fédération régionale promeut l’exercice coordonné entre différents professionnels de santé de soins primaires en Ile-de-France, dans le cadre d’une maison ou d’un pôle de santé.

Cet exercice est de plus en plus plébiscité par les jeunes générations.

 C’est une transformation des pratiques professionnelles qui est à l’œuvre avec notamment :

  • La pratique coordonnée et pluri-professionnelle dans un même lieu ou sur un même territoire ;
  • L’inscription dans un territoire et la coordination avec les autres acteurs : l’hôpital, le deuxième recours, le secteur social, etc. ;
  • La mise en œuvre d’actions de santé qui dépassent la seule délivrance des soins, et incluent la prévention, l’éducation et des actions de santé publique, et qui peuvent être travaillées avec la population ;
  • l’implication croissante des élus et des municipalités avec les contrats locaux de santé.

 Ce mouvement de réorganisation de l’offre de soins doit réinterroger les missions des acteurs du 1er recours, libéraux ou salariés, mais aussi du deuxième recours et plus globalement tous les acteurs de la santé.

 Pourquoi cette note et à qui s’adresse-t-elle ?

Cette note s’adresse à toute personne ou institution souhaitant connaître la position et le rôle de la FémasIF sur la question de l’évolution du système de santé pour répondre aux besoins de soins et de santé de la population. Elle vise également à faire connaître aux professionnels de santé des formes innovantes, souples et ouvertes d’exercice. Elle fait le point sur le nécessaire changement de modèle, les modalités de fonctionnement au sein d’un équipe pluri professionnelle, le besoin d’une prise en charge du patient de manière globale et coordonnée, la place des maisons et des pôles de santé dans cette organisation des soins primaires et sur l’actualité des maisons et des pôles de santé.

 Un changement est nécessaire face à la crise du système de l’offre de soins

Le système de l’offre de soins est en crise et le mouvement actuel des médecins généralistes l’atteste. Quand un exercice professionnel n’attire plus les jeunes générations et désespère les anciens, il y a de quoi être inquiet car on ne peut pas imaginer notre pays sans un système d’offre de soins accessible à tous, performant et compatible avec un système deprotection maladie solidaire.

Comment faire évoluer le système actuel pour lui permettre de répondre aux besoins de soins et de santé de la population ?

Ce passage du soin de la personne à la santé de la population est déterminant. Dès lors, quelle est la nature et la forme de l’exercice professionnel le plus apte à relever les défis auxquels nous devons faire face :

–          augmentation du nombre de personnes atteintes de maladies chroniques

–          impact des facteurs environnementaux sur la santé de la population

–          intrication avec la question sociale

–          la démocratisation de l’accès au « savoir » santé

Une des réponses la plus adaptée est un exercice collectif partagé, pluri professionnel, protocolisé, accessible à tous, dans une démarche médico-psycho-sociale.

Mais changer les modèles est difficile, cela suscite des craintes, des replis sur soi. Les institutions peinent à donner une feuille de route consensuelle. Et pourtant ce changement est une nécessité.

Nous n’avons pas attendu les lois et les décrets pour initier de nouvelles formes d’organisations. Des professionnels libéraux des différents métiers du soin ont, à leur niveau, innové en organisant des regroupements.  Plus de 600 maisons de santé ont été créées en France ces dernières années, ce qui n’est pas rien au regard de la complexité de la création.

 Comment exercent les équipes pluri professionnelles en maison ou en pôle de santé ?

Chacun y intervient en fonction de ses compétences et selon les besoins du patient, sans aucune notion de hiérarchie d’un corps professionnel sur le reste de l’équipe, comme cela a pu être craint (notamment d’une hiérarchie médicale comme à l’hôpital). Chacun garde son statut libéral et c’est à partir des échanges et réunions de coordination que se construit pour chaque patient un projet de santé partagé.

Les maisons et pôles de santé offrent un mode d’organisation ouvert des soins primaires

Les équipes coordonnées, pluri professionnelles, structurées autour de la prise en charge de patients, correspondent à l’aspiration de nombreux professionnels, notamment des jeunes.

La pratique de groupe (qu’elle soit mono ou pluri professionnelle) est plébiscitée par les jeunes professionnels.

Cependant ces regroupements (en maison/pôles de santé ou en centres de santé) ne sauraient être le seul modèle d’installation des professionnels de santé. Tous les professionnels ne souhaitent pas intégrer des équipes pluri professionnelles, qu’elles soient en libéral ou en centre de santé.

Compte-tenu de leurs coûts, notamment d’investissements et de la difficulté de trouver des locaux adaptés notamment dans le contexte francilien de tension sur le foncier,  la croissance des maisons de santé s’annonce progressive dans les prochaines années. Elle ne saurait répondre à elle seule à la demande de soins primaires du territoire.

Soins primaires : tendre vers une meilleure coordination

Si différents modes d’organisation de l’offre de soins primaires devraient coexister dans le futur, une meilleure coordination nous paraît indispensable.

L’évolution des pathologies (de plus en plus de malades chroniques, vieillissement…) induit une prise en charge plus globale et coordonnée du patient, entre acteurs de soins primaires et avec différents intervenants (hospitaliers, sociaux, réseaux de santé et de maintien à domicile…).

Une meilleure organisation des soins primaires devrait être un des éléments de réponse à la saturation des urgences hospitalières en diminuant le recours à celles-ci pour des pathologies relevant des soins primaires.

Idéalement, mieux s’organiser (entre collègues, dans les orientations et la prise en charge…) peut aussi permettre de libérer du temps pour le soin, donc d’améliorer la productivité et la qualité des soins et services rendus, dans un contexte francilien de démographie médicale tendu.

 Le rôle-clef des maisons et pôles de santé

Ces équipes structurées ont vocation à être :

–          Des pôles dynamiques qui structurent le territoire : liens avec les réseaux de santé, identifiés comme des acteurs de prise en charge par le second recours et les autres acteurs

–          Des lieux ressources pour les professionnels du territoire : formation, accueil de stagiaires, recensement des contacts (hôpital, social…) – Eventuellement des lieux de consultations avancées de spécialistes qui peuvent bénéficier aux autres professionnels.

–          Des lieux innovants en matière de soins primaires : télémédecine, tests de protocoles de prise en charge, projets pilotes… qui peuvent ensuite être répliqués par d’autres équipes

–          Des lieux qui garantissent une bonne accessibilité aux soins : obligation de continuité de soins et d’articulation avec la permanence de soins, accessibilité financière …

 

Fédération des maisons et des pôles de santé d’Ile-de-France – site : http://femasif.fr/

femasif@gmail.com – contact coordination D Floury 06 95 93 83 47

 

* Communiqué de presse FémasIF sur la journée du 7 février

  • 30 janvier 2015

La FémasIF organise                                                                                                                          une journée d’échangesur l’exercice en maison et pôle de santé en IDF

Samedi 7 février 2015 à la Faculté de médecine de Bichat

 Télécharger le CP ICI

La Fédération des maisons et des pôles de santé en Ile-de-France (FémasIF) organise, pour la seconde année consécutive, une journée d’échanges entre équipes en activité au sein d’une maison ou d’un pôle de santé, équipes en montage et professionnels intéressés par l’exercice pluri professionnel et coordonné en soins primaires.

Cette journée se tiendra, le samedi 7 février 2015, à la faculté de médecine de Bichat et accueillera plus d’une centaine de professionnels de santé (médecins, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, pharmaciens, pédicures-podologues, etc). 120 professionnels étaient présent lors de l’édition précédente, en février 2014.

Le programme bâti autour de 8 ateliers portera sur les partenariats territoriaux, le travail en équipe coordonnée (protocole en équipe et réunion d’équipe pluri professionnelle), les systèmes d’information, les infirmières Asalée en maison et en pôle de santé, la gestion d’équipe, le montage d’une maison de santé.

Cette journée s’inscrit dans un contexte national d’échec des négociations sur le financement de la coordination des soins de premiers recours et dans un contexte particulier à l’Ile-de-France avec la parution prévue d’un cahier des charges de l’Agence Régionale de Santé d’IDF qui va définir les modalités d’accompagnement et de financement des équipes sur leur montage et de démarrage des maisons et pôles de santé :

–          Pierre Ouanhnon, directeur du pôle ambulatoire de l’ARS IDF interviendra en plénière d’introduction sur l’implication de l’Agence régionale dans la réorganisation des soins primaires sur le territoire francilien.

–          Yann Bourgueil, directeur de l’IRDES, Institut de recherche et de documentation en économie de la santé, présentera en plénière d’ouverture le rapport d’« Évaluation de la performance des maisons, pôles et centres de santé dans le cadre des Expérimentations des nouveaux modes de rémunération (ENMR) sur la période 2009-2012 », paru en décembre 2014 et les éléments qui conditionnent une amélioration des pratiques et permettent une économie sur les coûts de santé.

–          Le Professeur Pierre Lombrail, professeur de santé publique (Université Paris 13), président de la Société Française de Santé Publique, clôturera la journée en exposant les perspectives en termes de santé publique et de qualité des soins qu’offrent la restructuration du secteur des soins de ville par le travail en équipes de premiers recours.

L’exercice coordonné et pluri professionnel est un mouvement en pleine expansion. Une soixantaine d’équipes sont actuellement en projet de maison ou de pôle de santé en Ile-de-France, qui compte à ce jour 18 maisons de santé et 8 pôles en activité (répertoriés par la FémasIF).

Samedi 7 février 2015, de 9h à 16h30

à la Faculté de médecine de Bichat, 16, rue Huchard, 750108 Paris

Carte des maisons et des pôles de santé en IDF ICI 

Rubrique : Exercer en équipe / Maisons et pôles de santé IDF

carte janvier 2015

A propos de la FémasIF

La Fédération régionale des maisons et des pôles de santé d’Ile-de-France – FémasIF – est une association créée, en 2010, par des professionnels de santé impliqués dans des projets ou en activité dans des maisons ou pôle de santé en Ile-de-France. La FémasIF représente en Ile-de-France la Fédération Française des Maisons et des Pôles de Santé (FFMPS). La Fédération régionale promeut l’exercice coordonné entre différents professionnels de santé de soins primaires en Ile-de-France, dans le cadre d’une maison ou d’un pôle de santé.

42 équipes étaient adhérentes de la FémasIF en 2014 L’adhésion à la FémasIF/FFMPS est également une marque de reconnaissance de l’importance du travail mené par la FFMPS au niveau national pour favoriser le développement d’équipes pluri-professionnelles de soins de 1er recours et une forme de soutien aux actions menées par la FémasIF pour le niveau régional.

Plus d’infos sur www.femasif.fr

 

Contact presse :

Virginie Lanlo

06 82 11 43 83

virginielanlo@gmail.com

@VLanlo

 

Contact FémasIF :

Delphine Floury

06 95 93 83 47

femasif.coordination@gmail.com