* Journée régionale le 16 février 2019

* Journée régionale le 16 février 2019

  • 26 octobre 2018

L’occasion pour les professionnels de santé en MSP déjà constituée, en cours ou en projet de participer à des ateliers thématiques, de se rencontrer et de mieux se connaitre.

venez échanger autour de vos projets respectifs.

100 participants en 2018

des ateliers

les membres du CA, les facilitateurs et des experts pour animer les ateliers

des MSP qui présentent leur projet de santé

Nous vous espérons nombreux cette année encore, le programme sera publié prochainement.

* Edito et sommaire de la lettre de juin

  • 30 juin 2015

Edito

Nous sommes en période électorale professionnelle.
Le vote aux URPS (union régionale des professionnels de santé ) aura lieu en octobre. Les syndicats représentatifs énoncent leurs programmes. En ce qui concerne les Maisons de Santé les points de vue s’écrivent; Il y a trois camps.
Ceux qui sont contre : Ils expliquent que les MSP conduisent à la privatisation du système de santé libéral, affirmation ne vaut pas explication ! Ce point de vue montre seulement que la lecture idéologique de l’exercice coordonnée conduit à dire des contre-vérités.
Il y a ceux qui sont ambigus, pas contre mais pas vraiment pour!
Et enfin il y a ceux qui sont favorables. Chacun saura reconnaître ses amis de ses ennemis et votera en conséquence.
Mais une chose est certaine le mouvement en expansion des MSP ne laisse pas indifférent. Proposer un nouveau mode d’organisation de l’offre de soins et de santé pour mieux répondre aux besoins de santé de la population perturbe le système libéral actuel. Deux voix se dessinent, celle de l’évolution vers l’exercice collectif offrant au système libéral une nouvelle dimension et de nouvelles missions et l’autre voie du repli défendant un conservatisme destructeur pour le modèle libéral.
Le débat est salutaire, espérons que dans chaque Maison et Pôle de Santé il aura lieu et qu’il permettra de bien expliquer pourquoi nous travaillons en Maison et en Pôle, pourquoi nous pensons que ce mode d’organisation est l’une des solutions qui dessine le système de santé libéral de demain.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

*Edito et lettre FémasIF de février 2015

  • 28 février 2015

Edito du 13 février 2015

L’observatoire des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) de la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) du ministère de la santé annonce 594 MSP fin 2014 sur le territorial national, : ceci est une bonne nouvelle.

Les rencontres des équipes et porteurs de projets exerçant en maisons et pôles de santé en Ile de France qui se sont tenues à Paris le 7 février confirment la cette dynamique de développement.
La politique de santé qui accompagne les équipes est réelle. Toutefois nous abordons un virage dangereux, le règlement arbitral qui fixera la règle du « jeu » des nouveaux modes de rémunérations doit impulser un nouvel élan et pas seulement se contenter de soutenir l’existant encore fragile.

  La loi de Santé en préparation doit aussi être claire dans le choix politique de favoriser l’exercice coordonné et regroupé. Nous sommes prêts à la FemasIF à jouer notre partition. Mais nous ne pouvons pas imaginer que cette partition nous fasse jouer une musique des temps passés.
Les mois de février et mars seront des mois importants pour le mouvement des MSP. Il faudra être vigilant sur les annonces. Nous nous retrouverons aux journées nationales de la FFMPS les 20 et 21 mars à  a Rochelle pour faire le bilan des dernières mesures prises par le gouvernement et l’Assurance Maladie. Cela sera aussi l’occasion, nous l’espérons, de  souhaiter la bienvenue à de nombreuses nouvelles équipes et porteurs de projet de MSP.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

*Edito et lettre FémasIF de janvier 2015

  • 2 février 2015

Edito du 16 janvier 2015

Nous ne pouvons pas dire qu’actuellement la vie est un long fleuve tranquille. En tant que professionnels comme en tant que citoyens, pour nous tous, les temps sont difficiles.
Notre vie de citoyen nourrit notre vie de professionnel et réciproquement. Nous savons aussi que dans la façon dont nous dispensons nos soins, nous apportons à nos patients des réponses différentes. Si nous traitons une maladie nous tendons plus vers la technicité, si nous accompagnons une personne malade, au-delà de cette technicité, nous prenons plus soin de la dimension relationnelle et humaine.
Notre société va mal, elle vient d’être meurtrie par la violence absurde. Nous nous trouvons en première ligne pour aider à vivre ce traumatisme collectif, pour apporter du réconfort, de la compréhension. Nous sommes donc, en tant que soignants, des thérapeutes humains aux côtés de nos concitoyens. Alors mesurons la chance et l’aide qu’apporte l’exercice ensemble au sein de nos structures d’exercice collectif. Il est bon dans ces moments-là de ne pas être seuls. Se tenir la main pour être debout et assumer le travail quotidien, c’est aussi cela une Maison de Santé.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* Edito et sommaire de la lettre d’info de nov 14 de la FémasIF

  • 1 décembre 2014

Edito – Chronique d’un échec annoncé

Nous avions, à la FFMPS, dit notre crainte de l’échec quand la ministre a décidé de demander aux syndicats professionnels de soignants de négocier les modalités d’extension des nouveaux modes de rémunérations. Nous allions droit dans le mur, au moins pour deux raisons :
  •  la première, parce qu’une grande partie de ces syndicats sont contre le travail collectif et pluriprofessionnel préférant l’exercice monoprofessionnel
  • et la deuxième, parce qu’il n’était pas très judicieux de demander à ces syndicats un accord conventionnel au moment même où l’on présente une loi de santé publique qui les irrite.  Refuser l’accord conventionnel a été aussi une manière de manifester leur mécontentement.
C’est donc ce qui vient de se produire dans la négociation conventionnelle sur l’ACI ; accord conventionnel interprofessionnel, qui devait permettre l’extension des nouveaux modes de rémunérations aux équipes exerçant dans le cadre de structures coordonnées. Les syndicats qui ont refusé l’accord sont contents d’avoir joué un vilain tour à la ministre mais en mesurent-ils les conséquences pour nous autres acteurs des maisons, pôles et centre de santé ? En nous privant des ressources pour conduire nos actions et projets, ils sabotent l’exercice collectif.
Il nous reste pour sortir de la crise le règlement arbitral. Il s’agit d’une procédure qui permet à l’État de reprendre la main et, à partir de ce qui a été débattu pendant la négociation, de décider ce que sera l’extension des nouveaux modes de rémunération. Cette mission devrait être confiée à M. Fragonard qui connaît bien la méthode et le contenu, mais il n’a toujours pas été nommé officiellement et sa mission doit être terminée avant le 31 décembre !
Deux possibilités s’offrent à nous :
  • l’une, très bonne, consisterait en l’amélioration du dispositif des nouveaux modes de rémunération et leur extension à toutes les équipes sur la base d’un cahier des charges réaliste
  • l’autre, franchement mauvaise, voire suicidaire, consisterait en l’abandon du dispositif. Ce dispositif ne fait pas l’unanimité (mais comment pourrait il le faire), il a un coût et à la CNAM les anti donnent de la voix. Pour enterrer la hache de guerre avec les syndicats médicaux et faire passer la loi de santé publique, les nouveaux modes de rémunération pourraient être la victime idéale. Si par malheur c’est ce dernier choix qui était fait nous appellerons à la révolte !
A suivre de très près donc, et c’est ce que fera la FFMPS avec les fédérations régionales, puisque c’est bien l’avenir des équipes pluriprofessionnelles de soins primaires qui est en jeu.

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

 

Sommaire

Lire La Suite

* Edito et sommaire de la lettre d’info d’octobre de la FémasIF

  • 1 novembre 2014

Edito de la lettre d’octobre 2014

Il est toujours délicat de prendre un virage dangereux, un virage impossible à éviter.
Nous sommes dans cette situation dans le cadre de l’accord conventionnel interprofessionnel l’ACI. (plus d’info ICI)
L’extension à toute les équipes structurées et coordonnées de nouveaux modes de rémunération est un virage dangereux au moins à trois titres :
-> il faut le passer rapidement, car nous avons besoin de ce mode de rémunération et nous avons assez attendu,
-> le passage par la négociation conventionnelle  impose de nouveaux conducteurs, qui ne conduisent pas de la même  manière, ayant des intérêts différents à défendre,
-> enfin, nous avons un ministère de la santé qui veut tout réguler sans  savoir très bien conduire!Le résultat de ce passage délicat risque de nous conduire au constat suivant : à la sortie du virage, le véhicule utilisé sera tellement endommagé qu’il ne ressemblera plus à celui qui a permis d’arriver à ce virage.
Conclusion : jusque où  l’intégration reconnue  des MSP dans le système de santé  va en modifier la nature? Est-ce le prix à payer pour la reconnaissance ?
Rien n’oblige à ce qu’il y est dénaturation. C’est à nous, acteurs et bâtisseurs des MSP, de défendre notre conception des MSP .

  Didier Ménard,                             Jacques Cittée
Président                                Secrétaire Général

Sommaire

Lire La Suite

* 3EMES JOURNEES NATIONALES DE LA FFMPS

  • 22 janvier 2014

Grand succès des 3ÈMES journées nationale  de la FFMPS 

Les 21 et 22 Mars derniers  au centre des congrès Vinci, Tours

. 550 participants le vendredi et près de 500 le samedi. La plupart des participants ont exprimé leur satisfaction devant la variété des sujets, le niveau général des connaissances qui a nettement grimpé, les nombreux échanges, et la qualité de l’accueil, tout particulièrement des buffets…  Les diaporamas en ligne sur le site prochainement.

Les prochaines journées se tiendront les 20 et 21 mars 2015 à La Rochelle. La Lorraine s’est déjà inscrite pour 2016… Lire La Suite